Présentation

Mes recherches sculpturales révèlent ma perception du quotidien. De l’attentive observation à un état contemplatif sur mon environnement immédiat, je décèle, dans les éléments qui le compose, les potentialités d’un processus de travail pouvant transcrire l’instant de cette apparition. Ma fascination pour les qualités plastiques des choses, influence mon travail et participe de ma relation à l’espace du quotidien.
Mes sculptures définissent une vision rapprochée et mettent en valeur ce qui est apparu lors de la rencontre. Il s’agit de rencontres hasardeuses, sans hiérarchie ni contexte prédéfini, c’est le moment crucial où je perçois ces objets et leurs capacités de combinaison et de mise en relation thématique (au niveau de leur signification) autant que de leur qualité plastique.
Mes propositions désignent et fixent ce moment où je me confronte à ces éléments. Un attrait séduisant se dessine.
Ensuite s’élabore un champ d’expérience où un nombre réduit de manipulations viennent transposer en propositions plastiques la confiance en l’intuition des associations produites dans l’instant de la rencontre.
Une nécessité de contact, de sensation devient visible par des rapports internes de matérialité tactiles, et haptiques. Juxtaposés, arrangés, associés, les éléments utilisés dans mes sculptures constituent un déplacement où des gestes minimums sont lisibles, sensibles et nourrissent une poétique du lieu et de l’objet.
Par cette attitude, où des fragilités s’expriment (équilibre, tension, suspension), un rapport plus fin, plus léger, plus perceptible dépasse et déplace les images qu’évoque notre environnement usuel.
Mon travail tente de transfigurer ces moments hasardeux, plus ou moins sensitifs, rencontrés le temps de notre existence.
Ainsi quelque chose de ce qui constituait en premier lieu une rencontre personnelle (marquée par la fugacité de l’instant) est dévoilé par des fragments prélevés au sein d’éléments extraits d’une réalité quotidienne commune à tous, mais spécifique d’une époque et d’individus. Cet évènement est possiblement transformé et mis en partage en tant que création plastique adressée à l’autre dans l’espace de l’exposition.
Le choix des formes et des dimensions de l’œuvre, la conscience de sa durée ou de son éphémérité, son rapport à la lumière, à l’architecture du lieu, sont déterminés par cette confrontation à ce nouvel espace. L’œuvre n’existe que par et en lui et doit pouvoir constituer en ce lieu même l’expérience d’une nouvelle rencontre, adressée au spectateur.